LAURA GARCÍA
CAMILLE DEBONGNIE




L’EMPLOI DES MAJUSCULES ET MINUSCULES


De nos jours, l'emploi correct des majuscules est de moins en moins respecté, même en français qu’en espagnol. Prenez la publicité, qui contribue à la confusion générale déjà existante sur l'usage adéquat des majuscules, les usant à tors-et-à-travers selon le but lucratif qu'ils se sont fixé.



RÈGLES GÉNÉRALES :

En français comme en espagnol, chaque phrase commence par une majuscule, même si cette phrase est une citation qui apparaît après deux-points et entre guillemets:
Pedro dijo: "No volveré antes de las nueve".

Et après des points de suspension :
Compramos marisco, solomillo, vino... La cena resultó un éxito

Sauf si ce sont des signes d'hésitation :
Estoy pensando que... aceptaré.

Prennent aussi la majuscule les noms propres, les noms de divinités, les noms communs utilisés comme noms propres, les noms de fêtes, de rues, villes, régions, provinces, pays et continents. De même (commencent par une lettre capitale) les noms de marque devenus noms propres (Kleenex) et les signes du Zodiaque.

L'accent doit être gardé sur une majuscule dans les deux langues.

En français aussi bien qu'en espagnol, les noms de jours, mois et saisons ne prennent pas la majuscule, contrairement à l'anglais duquel il faudra éviter les calques au moment de traduire.



EXCEPTIONS:


Titres :

En français, les titres de livres contenant un verbe prennent la majuscule au moins au premier mot du titre et aussi dans les noms propres. Lorsque le titre ne contient aucun verbe, l'article initial, le premier substantif et les adjectifs qui le qualifient prennent la majuscule, mais pas s'il est constitué par des substantifs en apposition (Voltaire philosophe), ni lorsque les substantifs appartiennent à une locution de type adverbial (La paix à l'ombre des missiles).

L'article apparaît en majuscule s'il fait partie du titre, mais pas s'il faisait partie du titre avant d'être traduit (le Times > The Times) ou s'il apparaît sous sa forme contractée (l'Iliade).

Les titres révélant une certaine symétrie prennent la majuscule au termes qui y sont opposés ou mis en parallèles (La Belle et la Bête).

Les noms de livres sacrés (la Bible), les conventions, lois et décrets, les thèmes artistiques lorsqu'ils ne constituent pas des titres réels (la Descente de croix) commencent par une lettre capitale.

Néanmoins, en espagnol les titres prennent toujours et uniquement la lettre majuscule au premier mot du titre et si un nom propre fait partie du même.

Les noms de codes s'écrivent avec une minuscule (le Code civil) en français pendant qu’en espagnol portent une mayuscule tous les mots qu’expriment la puissance publique (el Código Civil).

Quand l'auteur a clairement choisi une typographie originale, il est préférable de la respecter dans les deux langages si cette graphie est justifiée (eXistenZ).


Gentillets :

Les noms des peuples ou des habitants des régions prennent la majuscule en français (les Français, las Grenoblois) contrairement à l’espagnol (los franceses) tandis que les noms de langues pas ou les adjectifs correspondants pas dans aucune langue.


Points cardinaux :

Dans toutes les deux langages les noms de points cardinaux ainsi qu’Occident et Orient prennent la majuscule s’ils désignent de une région ou un pays, ou s’ils entrent dans la composition d’un nom de pays (l’Afrique du Sud). Employés adjectivement (l’hémisphère nord, el hemisferio norte) ou pour désigner une direction ou orientation, ils s’écrivent entièrement en minuscules (le vent d'est).


Saints :

Lorsqu'il désigne le personnage lui-même, saint est un nom commun qui s’écrit sans majuscule en français (saint Saturio) tant qu’en espagnol le mot saint fait partie du nom donc on en met la majuscule aussi que dans le nom (San Saturio).

Par contre, en français le mot saint prend la majuscule s'il fait partie d'un nom propre avec trait d’union (le duc de Saint-Simon), d'un nom de personne, de lieu (la place Saint-Marc) et de ses habitants (Les Saint-Germanois), de rue, de fêtes (la Saint-Saturio) et d’ordres.

Il prend également la majuscule dans certaines expressions traditionnelles historiques ou religieuses (le Saint-Empire, le Saint-Esprit).


Noms d'époques ou d'événements historiques :

L'Antiquité, la Renaissance ou la Révolution (sauf si elle est précisée: la révolution de 1789) portent toujours la majuscule initial. En espagnol on suit la même règle.


Monsieur, madame et mademoiselle :

Monsieur, madame et mademoiselle s'écrivent avec une majuscule sous leur forme abrégée (Mme, Mlle et M., et au pluriel en Mmes, Mlles et MM), ce qui arrive dans un texte courant pour parler d'un tiers (mais pas à la personne à laquelle on s'adresse !), lorsqu'ils sont suivis d'un nom de personne ou de qualité. Ils prennent aussi la majuscule lorsqu'il s'agit d'un titre honorifique consacré par l'histoire (Monsieur, frère du roi).


Noms d'institutions et d'organismes :

En français ces noms s’écrivent sans majuscule pour les institutions qui ne sont pas uniques d'un point de vue géographique (le conseil général de Bretagne, parce qu'il existe un conseil par région, et la cour d'appel de Paris car il existe plusieurs cours d'appel, mais : la Cour de Cassation, parce qu'elle est unique). Mais le nom propre ou le nom de spécialisation qui les accompagne la prend éventuellement (le ministère de la Culture).

S'écrivent avec une majuscule le premier mot de l’entité des institutions ayant un caractère unique, ainsi que les adjectifs le précédant éventuellement (la Haute Cour de justice). On écrit : le Conseil d’État, le Sénat ou la Bourse, quand il s’agit de celui propre à un pays (et par conséquent unique).

En espagnol tous les mots (noms et adjectifs) qui appartient à une institution ou organisme commencent avec majuscule (la Comunidad Europea, el Tribunal Supremo) indifféremment de s’il s’agit d’une institution unique ou pas.


Fonctions et titres civils :

En français les mots caractérisant une fonction (gérant, directeur) ou un titre civil ou administratif (secrétaire, président) prennent une minuscule (mais exception : Premier Ministre). Mais on met souvent une majuscule aux mots caractérisants la fonction d'un ministre, car c'est sa caractéristique, en quelque sorte son nom propre (ministre des Affaires Étrangères).

Cependant en espagnol ces mots portent toujours une minuscule (canciller, ministro) sauf s’ils existent des rues avec ces dénominations (plaza del Presidente Cárdenas) ou si ces termes apparaîtront dans des documents officiels ou des lois.


Bibliographie :

Academie française:
http://www.academie-francaise.fr/langue/questions.html#majuscules

Centro virtual Cervantes:
http://cvc.cervantes.es/alhabla/museo_horrores/museo_011.htm

Diccionario panhispánico de dudas:
http://buscon.rae.es/dpdI/

El castellano.org:
http://www.elcastellano.org/esbmayus.html

Études littéraires:

http://www.etudes-litteraires.com/langue-francaise/majuscules.php

Real Academia Española:
http://www.rae.es/rae/gestores/gespub000015.nsf/(voanexos)/arch7E8694F9D6446133C12571640039A189/$FILE/Ortografia.pdf

Tex y tipografía:
http://www.tex-tipografia.com/uso_minusculas_mayusculas.html

Typographie française en ligne:
http://www.synapse-fr.com/typographie/TTM_0.htm

Université René Descartes:
http://www.dsi.univ-paris5.fr/typo.html

Wikipédia:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Usage_des_majuscules_en_français#Historique